Deutsche version hier
English version here

L'histoire de dot

LONDRES

Photograph of child Dot J'avais encore 15 ans quand je sortis des aciéries de Scunthorpe. Je suis allée a Londres vivre avec ma soeur. C'était en 1945, la guerre continuait et cela faisait bizarre d'etre assise dans la lumiere faible d'un bus de Londres lors du noir total, aucune lumiere partout, juste le petit éclairage des escaliers qui descendaient jusqu'au métro.

Jusqu'a ce que la guerre finisse en septembre je m'amusais vraiment - j'avais encore 15 ans, mais une vie sociale tres remplie. La danse dans les bals était ma passion, et mon travail comme vendeuse a Woolworths était bien meilleur que mon travail de fille-brouette, trimballant des sacs de cinquante livres remplis de poussiere de scories, de 7h30 du matin a 5h30 du soir pour 30 shillings par semaine.

Nous allions au Palais de Danse de Putney tous les samedis, et il y avait alors de nombreux soldats en permission avec lesquelles nous pouvions danser. Je ne dansais avec personne en particulier - je m'amusai juste beaucoup! Nous avions tous pris l'habitude de prendre ce qui arrivait; l'attitude des jeunes gens était vraiment " amuse toi pendant que tu le peux car un doodlebug ou un V2 peut te tuer a toute heure du jour ou de la nuit ".

Les jeunes hommes en permission étaient certainement en manque de bon temps et le Palais était l'endroit ou ils allaient pour l'avoir. Pas du tout comme aujourd'hui cependant - il n'y avait d'abord pas de bar. A l'entracte nous prenions tous une tasse de thé et une part de gateau. Se socialiser ne signifiait pas boire, et etre sobre ne vous empechait pas d'avoir du sacré bon temps.

Une autre différence était que nous pouvions parcourir a pied a minuit les quelques miles pour rentrer chez nous du Palais Putney sans aucune crainte. Vous rencontriez des gens, beaucoup de gens, quelque fois un soldat ou un marin disait " donnez nous un baiser d'amour " et vous lui donniez un baiser si vous le trouviez beau, mais vous ne pensiez jamais que vous pourriez etre soudainement attaquée par quelqu'un.

Etrangement, notre détermination a nous amuser dépassa la fin de la guerre, et en regardant en arriere je peux voir que ma génération considérait les conditions de guerre comme étant normales et nous avons trouvé tres dur de modifier notre attitude.

Mais soudainement nous avions tous ces soldats et ces marins revenant de la guerre, voulant tous revenir a une " vie normale " sauf qu'ils la voulaient différente de celle qu'ils avaient avant la guerre. Vous savez, un Service de Santé approprié pour commencer.

Dot Baker

Dot a écrit une autre histoire sur son enfance:


Stories Map Food ELDERS