English version here


L'histoire d'Ellen

Emprisonnée avec sa famille comme des ennemis étrangers

 
 

Mes parents et moi avons déménagé en Grande-Bretagne en 1936 pour éviter les problemes rencontrés par les familles juives, mais apres la déclaration de guerre, mon pere n'avait pas de papiers pour signifier qu'il était un étranger " ami ". Nous fumes emmenés a l'Ile de Man pour y etre internés dans un camp pour les ennemis étrangers.

J'avais seulement sept ans a l'époque, et tout était dur a comprendre. Je me rappelle mon pere emmené dans le centre d'internement des hommes Onchan a Douglas. Je ne savais ni ou ni pourquoi il était parti ni pourquoi ma mere pleurait. Une semaine plus tard on nous emmena aussi dans un centre de réception a Liverpool avant d'etre emmenées a Port Erin comme cela s'appelle maintenant, ou les femmes étaient gardées. Je me rappelle tres bien de centaines de nous obligées de marcher en longue file jusqu'aux docks. Les routes étaient fermées pour nous permettre de passer, et des soldats armés de baionnettes étaient alignés le long des rues - comme j'avais sept ans, elles étaient juste au niveau de mes yeux. Je ne savais pas pourquoi on les pointait sur nous. Derriere les soldats les habitants de Liverpud s'entassaient sur les trottoirs et se moquaient en fait de nous, en nous hurlant des insultes. C'était tres déroutant.

Nous avons pris un ferry dans la nuit pour aller sur l'ile. Je me souviens d'avoir du dormir sur les escaliers du bateau tant il était bondé.

A Port Erin les femmes etaient logées chez des habitants locaux qui étaient content de l'occasion de se faire un peu d'argent. Je devins amie avec Eileen, la fille de la femme qui tenait notre pension. Nous ne recevions aucune instruction, alors j'avais l'habitude de l'accompagner a l'école jusqu'aux grandes barrieres de barbelés qu'elle avait le droit de franchir et ou je rencontrai de nouvelles baionnettes. C'est l'image la plus forte que j'ai retenu, simplement parce que je ne comprenais pas pourquoi elles étaient pointées sur moi.

Tous les jours les femmes étaient transportées sur un terrain de football local ou elles faisaient de l'agriculture, le transformant en un champ ou cultiver des navets. La seule nourriture dont je me souviens de cette époque, bien que nous ayons du en recevoir plus, est des pains cuits sur un feu de bois et des navets crus.

Bien que nous ne soyons pas gardées avec mon pere, une fois par mois les femmes et les enfants étaient transportés jusqu'à Onchan pour visiter les hommes, voyage dont je me souviens comme rempli de larmes.

Je demeurai la 16 mois, durant lesquels je développai un tres grave complexe d'infériorité a etre regardée de facon évidente comme une citoyenne de seconde classe - par les habitants moqueurs de Liverpud pendant notre marche vers le ferry, par le commandant féminin tyrannique, et par les soldats avec leur baionnettes qui ne me laissaient pas aller ou mon amie, elle, pouvait.

 

Ellen
10 Mars 2001

Ellen vit maintenant a Warwick en Angleterre.

Vous pouvez lire plus a propos des Camps pour Ennemis Etrangers sur l'Ile de Man ici.

 

Stories Map Food ELDERS