Deutsche version hier
English version here

L'histoire de John

Pistolets pom-pom et scarlatine

Photograph of young John J'avais seulement six ans quand survint le pire raid aérien de Coventry, dans la nuit du 14 novembre 1940, j'étais en fait a l'hopital avec la scarlatine.

C'était un hopital d'isolement, avec des salles bien séparées et un espace libre entre elles. Une bombe a retardement est tombée si pres de ma cellule qu'il fut décidé que nous devions etre transférés dans une autre, meme pendant le raid. Je me souviens avoir été porté par un soldat et je me souviens aussi de la lueur dans le ciel provoquée par les incendies dans le centre de la ville.

Soudain nous avons tous les deux entendu le " whoosh " d'une bombe en train de tomber et nous avons rapidement plongé sous un buisson; il me protégea de son corps avant que nous ne reprenions notre chemin vers la nouvelle salle. Avec l'insouciance typique des enfants, je me rendormai et le matin nous découvrimes que la salle la plus proche de la notre avait été directement touchée; je me souviens du toit dont il ne restait plus que des poutres tordues.

Coventry était défendue par un barrage de montgolfieres, qui se trouvaient la pour garder les avions des raids aériens a une hauteur convenable pour les pistolets anti-aériens. Le pistolet naval anti-aérien standard était a l'époque le pistolet de bofors, qui était un pistolet a barillets multiples produisant un son reconnaissable, et était pour ceci connu sous le nom de pom-pom. Ils étaient en fait fabriqués dans la ville, et l'usine qui les fabriquait avait une piece d'artillerie sur le toit. Le son de ces pistolets, alors que nous étions si éloignés de la mer, surprenait plus d'un marin dans la ville quand un raid aérien survenait.

John Richardson
July 1997


Stories Map Food ELDERS