Lien vers la version anglaise
Lien vers la version allemande.

L'histoire de Lotte

Les organisations pour la jeunesse

Photographie de Lotte jeune Des eleves ont pose beaucoup de questions au comite des anciens de MEMORIES au sujet de la seconde guerre mondiale. La plupart concernait ce que l'on ressentait pendant une attaque aerienne, quand on etait dans un camp de concentration ou quels etaient nos sentiments par rapport a certaines actions durant la seconde guerre mondiale. Il y a tres peu de questions concernant la vie quotidienne des enfants et de leurs parents a cette epoque. Personne n'a jamais demande comment se deroulait la vie avec les livres de rationnement ou dans quels genre de clubs ou organisations pour la jeunesse les enfants pouvaient ou devaient s'engager pendant les annees de guerre.

Une des organisations a laquelle on devait adherer etait les jeunesses hitleriennes (Hitler Jugend) qui etaient l'organistion du parti nazi pour les garcons et le Bund Deutcher Maedel (BDM) qui etait l'equivalent pour les filles

J'ai grandi a Vienne, en Autriche et quand j'ai atteint l'age de 10 ans en 1943, j'ai du comme les autres enfants me declarer prete a entrer dans la version pour enfants d'un groupe local de la BMD (Jungmaedel, les garcons entre 10 et 14 ans etaient appeles Pimpf). Puisque c'etait obligatoire, malheur aux enfants qui ne se declaraient pas prets et la desobeissance pouvait conduire a un camp de travail.

J'ai du remplir un formulaire sur lequel j'ai du inscrire, parmi d'autres details, qui etaient mes parents, grands parents, arriere grands parents et quelles etaient leurs convictions religieuses. Mes arriere grands parents du cote paternel etaient juifs et des que j'ai ecrit cela, on m'a dit que je n'etais pas assez bien pour adherer, mais que si cela etait necessaire ils me recontacteraient. Si mes souvenirs sont fideles, cela m'avait quelque peu enervee parce que cela me rendait differente des autres enfants de mon age.

Mes parents etaient plutot soulages que cela n'ait pas provoque plus de problemes et pendant pres de 2 ans, cela m'est completement sorti de l'esprit. Mais apres le premier ou second mois de 1945 ( desole de ne pas me rappeler la date exacte ) j'ai recu un papier officiel qui me disait de me signaler a la branche locale des jeunesses hitleriennes et apres en avoir discute avec mon pere, j'ai decide de ne pas en tenir compte.

Les souhaits de mon pere me convenaient parfaitement puisque je ne voulais aller nulle part si ce n'est a l'ecole a cause des raids aeriens toujours presents. Apres quelques semaines, arriva une seconde lettre que je cachai de mes parents en esperant que je serai oubliee.

Mais, ensuite, vint le jour ou ma pauvre mere fut choquee quand on m'a embarquee de la maison et qu'on m'a faite entrer dans les jeunesses hitleriennes. Je n'y suis restee que quelques temps, et le groupe a ete dissolu. Les jeunes leaders du groupe devait revetir l'uniforme et on nous a dit que des que "notre glorieux Fuehrer" aura gagne la guerre, nous serions regroupes. Depuis ce jour, je me rapelle encore le soulagement que j'ai ressenti quand la guerre s'est achevee et avec elle, les jeunesses hitleriennes et le BDM.

Lotte Evans

 

Lotte a ecrit d'autres histoires sur son enfance :

Lotte est membre du comitte des anciens de MeMORIES . Vous pouvez clicker ici pour lui ecrire.


Stories Map Food ELDERS