English version here

Slovaquie - mort d'un esclave laboureur

Une histoire de l'occupation

Apres ma période de travaux forcés nous avons passé plusieurs mois dans des camps de déportés a attendre un transport pour rentrer chez nous. Je me souviens d'un camarade étudiant qui était mon voisin a la maison et a qui on refusait sans cesse d'etre inclus dans un transport de jeunes tres malades qui voyageaient principalement dans des wagons de marchandise. A la fin de l'été il réussit a prendre un de ces transports et arriva finalement a la maison. J'étais dehors dans le jardin et quelqu'un m'appela. J'étais content de voir mon ami se tenir de l'autre coté de la barriere séparant nos jardins. Nous nous sommes salués en nous serrant la main car il pouvait passer sa maigre main droite a travers la barriere par un trou si petit que la main d'un adulte en bonne santé n'aurait pas pu passer. J'étais stupéfait d'entendre les souffrances et les efforts et son désir de rentrer a la maison par tous les moyens possibles meme s'il faiblissait continuellement et perdait rapidement du poids. Il recevait une aide médicale incluant de longues opérations dans un sanatorium spécialisé. En dépit de tous les efforts de médecins attentifs, sa santé continuait de se déteriorer.

 

Mon ami et voisin mourut après de grandes souffrances. Il a réussi a accomplir sa volonté, après avoir survécu a l'enfer de la guerre et aux difficultés des camps, de rentrer a la maison et finalement de venir se reposer en terrain familier.

 

Chaque jour de la Toussaint je me tiens devant sa tombe et j'incline ma tete quand j'allume une bougie et que je respire l'odeur des chrysanthemes. Je me souviens de lui comme d'un étudiant innocent qui fut emmené au travail forcé et qui devint une victime de la seconde guerre mondiale, comme beaucoup, beaucoup d'autres.

Markus Gall
Né en 1924
Avril 2002

 

A gauche se trouve un camp DT typique en Autriche en 1945. Environ 9 millions d'européens furent déplacés par la guerre-- des esclaves laboureurs, des survivants des camps de concentration, des enfants abandonnés ou orphelins, des villages entiers fuyant les zones de combat.


Vous pouvez lire la propre histoire de Markus Gall ici.


Stories Map Food ELDERS