English version here

L'histoire de pamela

L'antisémitisme en Angleterre - une enfance Londonienne

La plupart de nos voyages n'étaient pas si excitants ou plaisants. Les gens de la région étaient payés pour l'hébergement des londoniens, et ils ne nous aimaient pas. Ils venaient a la gare quand nous arrivions, et choisissaient la famille qu'ils accueilleraient. Ils n'aimaient pas les gens trop gros car ils mangeaient trop. Ils n'aimaient pas les juifs car ils étaient soi-disant toutes les choses horribles qui avaient été dites sur eux. Et nous étions juifs.

Ma mere avait épinglé une petite Etoile de David a mon tricot de corps, espérant que cela agirait comme un sortilege de chance pour aider a me garder en vie. Un soir, la femme de la maison entra dans notre chambre pendant que ma mere me donnait un bain, vit l'Etoile de David et devint hystérique. Elle nous dit de quitter sa maison, criant que nous avions " contaminé " tout ce que nous avions touché - ses plats, ses couteaux et fourchettes - meme son air!

Nous avons marché vers la gare le long du chemin rocailleux, et ma poupée, ma précieuse poupée, mon seul jouet, tomba du chariot ou était entassées nos affaires. Sa tete en porcelaine se fendit et se brisa. Nous avons passé la nuit assis sur un banc a la gare en attendant le train du matin pour rentrer a Londres. J'avais beaucoup de chagrin et j'ai pleuré pendant des heures.

De retour a Londres, un jour mon Zaida (grandpere) et maman étaient en train de pousser le landau du bébé le long de la rue principale de notre voisinage, au milieu du jour, quand les sirenes se mirent a hurler. Maman voulait courir a l'abri de la station de métro car il était plus pres. Mais Zaida dit: "Non, nous ne pouvons pas laisser Booba (grand-mere) toute seule. Elle aurait trop peur ". Ma mere insista pour aller a la station…. Mais Zaida saisit le landau et commenca a le pousser et a courir vers la maison. Ma mere et moi n'avions pas d'autre choix que de le suivre.

Nous avons passé le reste du jour et la nuit entiere dans le noir, dans l'abri. Le matin, quand tout fut calme, nous sommes sortis, pour entendre aux informations que la station souterraine ou nous avions failli aller avait été bombardée. Tous les gens sur le quai du métro avaient péri.

Quand la guerre fut finie, il y eut une fete dans la rue. Et un peu plus tard les soldats commencerent a revenir.

Je suppliai ma mere de me permettre de descendre les escaliers en courant et d'ouvrir la porte quand mon papa rentrerait. Et elle dit oui.

Le temps sembla long avant le coup de sonnette, et je me souviens tres bien de l'excitement de ce moment. Je courus vers la porte, l'ouvrit, et un géant se trouvait la. Un grand, grand homme en uniforme, avec un sac a dos. Un étranger. Je ne me souviens plus de lui apres ce moment pendant des années. Ma mere m'a dit que je ne cessais de la questionner pour savoir quand il s'en irait, car je n'aimais pas cet étranger me disant ce que je devais faire.

Pamela
10 Octobre 2001

Durant la guerre les enfants avaient souvent faim et un fruit, frais ou en conserve, était une véritable surprise. Pour lire l'histoire du "fruit volé" cliquez simplement ici.


Pamela et sa famille ont par la suite émigré aux USA et elle vit maintenant dans le New Jersey. Elle est membre de the TIMEWITNESSES Panel of Elders et vous pouvez lui écrire et lui poser des questions en cliquant ici.


Stories Map Food ELDERS