English version here
  Deutsche version hier

L'histoire de Romuald Lipinski

Pologne - Sibérie 1941; on frappe a la porte

Photo of Romuald and brother Cette photo est de moi et de mon grand frere Tadeusz - elle fut prise avant la guerre, avant que nous ne soyons déportés en Russie.

Les soldats arriverent le 19 juin 1941 a environ 2 h30 du matin, un officier de NKVD et deux privés. Ils ont juste frappé avant d'entrer. Je me souviens, ma mere m'a réveillé et j'ai immédiatement réalisé ce qui se passait. Ils nous ont dit de prendre ce dont nous avions besoin et d'etre prêt dans une heure. C'était la nuit du 19 au 20 juin 1941.

Nous avons mis nos affaires dans nos sacs, quelques patates, des vetements, etc…,et ma mere demanda si elle pouvait prendre quelques médicaments pour le cœur. L'officier refusa.

Ma mere demanda si nous pouvions emmener les matelas qui avaient été faits juste avant la guerre. A notre grande surprise, l'officier nous y autorisa. Nous étions les derniers de leur tournée pour la nuit et ils avaient de la place dans le camion, c'est pourquoi il ne s'y opposa pas.

On nous emmena dans une gare, ou attendaient des voitures de fret sur les voies secondaires. Un long train de fret était prêt, les fenetres des voitures avaient des barres de fer, et des gens étaient amenés de partout. La plupart provenaient de Brzest-Litovsk meme, mais certains venaient aussi des villages alentours.

La plupart des familles ne comportaient pas d'hommes : soit qu'ils avaient été arretés plus tot, soit qu'ils aient été mis a part au moment de la déportation. Pour notre part, nous étions chanceux : mon pere semblait etre trop vieux pour représenter un danger pour l'Union Soviétique. Mais néanmoins, quand j'y repense, je connais des gens de son age qui furent arretés ou séparés de leur famille. Je pense que c'était simplement de la chance.

Quand je réfléchis a la facon dont a été faite la sélection des déportés, je ne comprends pas. Il semble n'y avoir aucune logique. Il y avait des personnes de toutes sortes : jeunes, vieux, pauvres, riches, éduqués, illettrés, enfants (voir plus haut), adultes, en d'autres termes tout le monde. Il y avait une famille de russes, deux sœurs et leurs enfants, leurs maris ayant été arretes précédemment. Leurs maris (au moins un des deux) étaient avocats. Ils parlaient entre eux en russe. Il y avait un pretre orthodoxe russe avec son fils.

Dans notre wagon nous étions environ 50. Nous sommes restés a la gare le 21 juin tout entier. Ils nous laissaient sortir quelques fois pour aller aux toilettes de la gare. Quand j'y suis allé avec mon pere (ils laissaient sortir les hommes et les femmes séparément), nous nous sommes regardés : il était facile de s'échapper et de nous cacher dans une des maisons des employés du chemin de fer. Mais maman était dans le train et nous ne pouvions pas la laisser toute seule. Nous sommes revenus dans le train. Des personnes venaient vers le train en apportant des choses a manger, des vetements, en exprimant leur compassion. Mais a cette époque, nous ne réalisions pas encore.Nous n'étions pas désespérés.

Romuald Lipinski
19 Avril 1998

Romuald a écrit d'autres histoires sur son enfance:

Romuald est membre de the MEMORIES Panel of Elders,et vous pouvez lui poser directement vos questions.


Stories Map Food ELDERS