English version here
Deutsche version hier


Une survie miraculeuse

Sheila survit a une frappe directe

1940 - l'année de Dunkirk, de la bataille de Grande-Bretagne et des grands raids aériens sur certaines de nos villes importantes. Je venais de commencer au college de Birmingham. La nuit de notre survie miraculeuse était celle de mon onzieme anniversaire - mais il n'y eut pas de fete pour moi. Nous suivions notre routine du soir et sommes allés a l'abri anti-raid Anderson a 6 heures - juste avant que n'arrive la premiere vague de bombardiers allemands Heinkel avec leurs grandes bombes explosives, leurs mines et leurs incendies.

En écoutant les bombes exploser tout autour, nous essayions de surpasser le bruit par des discussions intéressantes et des chansons. " Nous " comprenait mon pere, ma soeur ainée, son mari et moi-meme. Nous étions assez comfortablement installés, armés de flacons de thé, de torches et de vetements tres chauds pour notre nuit dans l'abri, et des fois nous nous endormions tous dans nos lits.

 

Je ne me souviens de rien de plus avant de reprendre conscience alors qu'on me transportait dans un poste de premier secours, ou on banda la coupure a ma tete. Notre abri avait subi une frappe directe et l'abri et les lits n'étaient plus qu'un désordre confus. Nous avions tous été projetés sur le sol dehors et nous avions des coupures et des contusions mais nous avions survécu.

 

A la lumiere du jour les adultes examinerent les dégats. Le shrapnel avait éclaté toutes les fenetres et avait soufflé le toit de notre maison ainsi que quelques maisons de l'autre coté. La maison jouxtant le fond de notre jardin était a demi détruite et un lit pendait dangeureusement au bord du premier étage. Un arbre dans le jardin voisin avait été déraciné, était tombé sur leur abri Anderson et l'avait écrasé. Heureusement la famille qui l'occupait habituellement avait décidé de dormir dans la cave cette nuit-la - ils étaient donc saufs.

Le cratere de la bombe mesurait 24 pieds de diametre et a l'intérieur se trouvaient les restes de notre abri anti-raids. Meme la presse locale vint écrire un article et prendre des photos. Nombre de gens vinrent jeter un coup d'oeil et chacun s'accorda a dire que nous nous en étions sortis de maniere miraculeuse.

Le jour suivant je fus évacuée chez une tante a Derby et deux mois plus tard je rejoignai ma nouvelle école dans la petite ville de Whitchurch. Nous logions tous chez des familles que nous n'avions jamais rencontrées auparavant et c'était deux ans avant que ma famille et moi soyions réunies. Tant de souffrances et de familles brisées.

 

Cela m'attriste qu'en 60 ans apres cela les nouvelles générations n'aient pas compris que l'avidité et le pouvoir signifieraient toujours cruauté et guerre. Les etres humains apprendront-ils un jour, me demandai-je ?

 

Sheila Cooper (nee Delaney)
20th June 2001

 


Stories Map Food ELDERS