Lien vers la version anglaise.

L'histoire de Violette

L'occupation de Paris

Photographie de Violette en 1943 N'ayant pas ete victimes de guerre comme beaucoup helas, mes Parents et moi-meme l'avons vecue intensement quand meme du 2 Septembre 1939 au 8 Mai 1945, ou la parisienne que je suis n'a pas manque les Champs Elysees ou la foule en delire manifestait sa joie et me rappelait, avec nostalgie, le 14 Juin 1940, jour de l'entree des Allemands dans Paris...

Le 13 Juin encore, les Parisiens disaient que c'etaient des bobards : les boches aux portes de la capitale! Il pleuvait, de la pluie noire, rendant inconsommables les cerises memes de notre jardin, les vetements et parapluies taches a tout jamais : les citernes de carburant ceinturant Paris etaient en feu.

Le 14 Juin, "ils" etaient bien la. Je me reverrai, jusqu'a mon dernier jour, seule sur le trottoir du Boulevbard Haussmann, a 8h du matin, me rendant a mon bureau. "Ils" defilaient impeccables, regardant droit devant eux, ignorant tout ; a midi, "ils" defilaient, le soir "ils" defilaient, le lendemain, le surlendemain, "ils" defilaient!!!
Avec horreur, nous les regardions. Le soir meme, deux officiers sont venus prendre contact avec mon Pere car il etait responsable d'une usine de traitement des eaux.

La semaine suivante, tout Paris et sa banlieue etaient envahis, tous les magasins devalises. Ils payaient, ils etaient corrects, mais la penurie s'installait et elle a dure plus de 5 ans... s'aggravant chaque jour davantage. Des tickets apparaissaient p our tout: pain, viande, epicerie, vetements, charbon... En effet, si vous regardez mon dernier carnet de rationnement (image de 23ko), vous verrez que le rationnement a dure plus de 10 ans!(jusqu'en 1949)

On avait faim, on avait froid. Les parisens allaient dans les squares ramasser les marrons, les feuilles mortes, le bois mort que l'on brulait, dans les maisons sans cheminees, dans des poeles de fortune bricoles avec des vieilles boites de conserve, ent ourees de pots a fleurs qui rayonnaient un peu de chaleur et la fumee s'evacuait par un tuyau traversant la vitre de la fenetre de cuisine. Les facades des immeubles etaient truffees de ces echappements et macules de suie de toutes les couleurs.

Le marche noir voyait le jour. Tout se vendait. J'ai eu des collegues qui ont vendu leur alliance pour acheter de la nourriture pour leur prisonnier de mari, de fils.

En plus de ces jours de misere, les bombardements... Le plus memorable, pour moi, a ete celui du 3 Mars 1942 visant les Usines Renault par la RAF qui a dure 2h30. Huit bombes soufflantes de 500kgs ont environne notre abri construit de mains de maitre p ar mon Pere qui avait servi dans le Genie en 1914 et acquis de l'experience.

En 1944, Boulogne, qui renaissait rapidement de ses cendres, a ete epargne; les noeuds ferroviaires, tels la Chapelle, Noisy-le-Sec etc... etant davantage a l'ordre du jour et la cible des forteresses volantes americaines bombardant en tapis, ce qui et ait plus rapide et encore plus destructeur.

Puis vint le 6 Juin 1944 et le Debarquement en Normandie, mais c'est une autre histoire...

Violette Wassem
Juillet 1997

Violette a ecrit d'autres histoires a propos de cette periode :

Cette histoire a ete tapee par son petit-neveu Alexandre.
Vous pouvez poser des questions a Violette si vous clickez ici pour ecrire a Alexandre.


Stories Map Food ELDERS